Atelier d'écriture

Publié par symphorinne - Valérie Gras

Les côtes du Nuâm

 

En cette année 1912 du 17èm siècle, les côtes du Nuam purgeaient la crue de la cinquième saison. L’eau et la chaleur rendaient le sas plus humide que d’habitude, et dans l’atmosphère orageuse, on sentait le parfum poivré des feuilles de géranium qui bordent sauvagement les côtes. L’Afrique est un grand continent que peu de gens avaient exploré jusqu’ à aujourd’hui, et le professeur Nice s’y rendait en explorateur, avec le projet tenace d’y faire une découverte absolue.

 

Le sas est un lieu géographique particulier, il désigne un endroit dont les limites ne sont pas très nettes, souvent étendues sur deux ou trois régions. Sa caractéristique est qu’il est relativement retiré, absent, inconnu du reste du pays. On dit qu’il existe plusieurs lieux identiques à celui-ci dans chaque contrée de ce continent, ils seraient établis non loin des bordures de chaque contrée et serviraient de jonction et de passage entre une région et une autre.

 

Comment vous décrire ce paysage ? Dans le pays de …., la végétation n’est pas très abondante, on est tantôt sur du sable, tantôt dans des marécages, et puis soudain entouré de roches, d’arbres et de buissons, puis de végétation, aussi le vert ne nous émerveille-t-il non pas par sa présence mais par la profondeur de sa couleur.

 

Pour cette expédition, le professeur n’avait emporté avec lui que le strict nécessaire, une petite valise contenant ses affaires personnelles, ses instruments de recherches, quelques manuels et de quoi écrire. Il se faisait  aussi accompagné d’un deuxième bras, un homme qu’il avait trouvé en Finlande, dans un lieu mal famé, et qu’il avait sorti un jour d’une fâcheuse situation.

 

Le jour de l’arrivée avait été retardé à cause d’une aventure qui s’était produite sur le bateau. Nethan, le Finladais, prenait son petit déjeuner sur le pont quand il entendit soudain crier : « Au voleur au voleur !!» Un matelot affolé courait en direction des cabines du capitaine.

Un bruit se répandit alors qu’une soute avait été cambriolée, et que le vole était d’une grande valeur. Comme il était impossible de stopper le voyage pour les biens de l’enquête, le capitaine ordonna la reprise de la route...

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Me Chaussoid alloit chercher du fouraillou à l’Icanchon. Mr Beaouilli vendoit le fouraillou à l’Icanchon, mais il n’avoit pas pu y aller ce matin car il n’avoit plus d’oukené. Il rapeta donc sa limière, et gariga ouste jusqu’à la vielle blachère. Aussitôt si, il vit que la blachère était vidéotex d’âme, et il eu bien fort appelé, nul ne lui rendait la gueule. Sentant danger en la blachère, zieutant de part et d’autre et ne louvoyant rien, il rapeta de deux sa limère, et foudroya les monts pour aller chercher secours.  Pendant ce temps, Me Chaussoid alloit toujours  chercher son fouraillou à l’Icanchon.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

J’ouyai boui, j’ouyai boui. Nouillan renoit alli. Lou mou sou jouli, di allénit. Moui oui touli, y nouis ouioui toulouli. Jao so golo, so, ilo, ti golo louar.

Il y  a une traduction en Français...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Formation professionnelle en arts plastiques  

 

renseignement site valeriegras.com